Le CAR propose une nouvelle méthode pour la Rénovation de la C14

Le CAR propose une nouvelle méthode pour la Rénovation de la C14

Au cours d’une conférence de presse ce mercredi au siège de la C14, l’état major du Comité d’Action pour le Renouveau s’est prononcé sur la situation politique et a donné sa lecture.

Me Agboyibo, Jean Kissi, Nador Awuku ont réaffirmé au nom du parti que l’opposition togolaise ne peut arriver à bout du pouvoir de Faure Gnassingbé éclaté. Il faut impérativement que l’ensemble de l’opposition se retrouve pour aborder 2020 maintenant et le CAR va se remettre au travail pour cela.

Dans une déclaration face à la presse, le Comité d’action pour le Renouveau a fait par de ses proposition pour la rénovation de la C14.

« La C14 correspond, de par l’esprit et les circonstances qui ont présidé à sa création, au modèle de structure de mobilisation dont notre peuple a besoin pour réaliser son aspiration  à l’alternance démocratique, quand bien même il est apparu que des erreurs ont été commises dans son orientation politique et dans sa gestion. C’est pour cela qu’il est impérieux de prendre en compte les erreurs en question pour procéder à la rénovation de la C14 de façon à en préserver l’esprit » indique la liminaire présentée par Jean Kissi, SG du parti.

Pour ce faire, le CAR propose d’abord que « les principes d’Unité nationale, de Vérité, de Liberté ainsi que les autres valeurs énoncées dans l’exposé des motifs soient érigées en valeurs cardinales pour la réorganisation et la rénovation de l’orientation stratégique de la Coalition ». 

Ensuite que « la réorganisation de la Coalition soit conçue de manière à en faire une structure souple propice à une coopération horizontale entre les partis membres pour l’atteinte des objectifs du groupe et que les partis membres de la Coalition se fixent une orientation politique caractérisée par le recours aux pressions couplées avec le dialogue, en vue d’amener le régime à concéder aux réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales nécessaires à la suppression des obstacles à l’alternance par voie démocratique ».

Agboyibo souhaite que les réformes et leur exécution se fassent conformément au « principe de consensus » prescrit par l’Accord Politique Global à des fins de promotion de l’Unité nationale et que la conclusion des alliances pour les élections locales en vue, passe par deux phases. Notamment : 

« La première doit consister à ouvrir des discussions bilatérales entre les partis membres de la Coalition, pour les concessions qu’ils sont disposés à s’accorder et la deuxième sera une plénière au cours de laquelle les partis membres auront à confirmer les concessions accordées et à en dresser un procès-verbal de synthèse à signer par tous »

Cette procédure à deux niveaux, le CAR qu’elle s’applique aussi à « l’élection présidentielle de 2020, avec la particularité que chaque parti membre jouisse, dans le cadre d’un scrutin à deux tours à rétablir, de la liberté d’avoir un candidat de son choix au premier tour, et s’engage à apporter son soutien au candidat d’un parti allié qui viendrait à être retenu pour le second tour ».

Dans cette ordre d’idée, le Comité d’action pour le Renouveau suggère « un réaménagement de la dénomination de la Coalition et un renforcement de ses liens de coopération avec les organisations de la société civile ».

Pour rappel, le CAR est l’un des 7 partis politiques qui avaient mis en veilleuse, ou quitté la coalition des 14 partis de l’opposition après les législatives du 20 décembre 2018 pour divergence profonde de point de vue sur la méthode de sortie de crise ou de réorientation du regroupement pour les actions futures.

Me Yaovi Agboyibo qui avait refusé de participer aux journées de réflexion de la coalition les 25 et 26 février 2019 a pris connaissance des conclusions et avait promis donner une suite.

Le parti soutient dans son exposé de motifs que cette proposition de rénovation de la C14 est la conséquence directe de son engagement.

Ken LOGO

Chargement...