Le Franco-togolais David Ekoué en 1ère exposition photo à Lomé après 15 ans de métier

Le Franco-togolais David Ekoué en 1ère exposition photo à Lomé après 15 ans de métier

David Ekoué, le photographe franco-togolais a choisi le Togo, son pays d’origine, pour sa toute première exposition photo en 15 ans d’exercice de ce métier et ce n’est pas fortuit.

Un retour au pays se prépare pour ce togolais qui tente ainsi de se débarrasser d’une influence occidentale qui fait de lui un autre homme.

« Ce qui me pousse à venir exposer au Togo, c’est la nostalgie du pays, et l’envie de revenir s’installer au Togo après 43 ans » a-t-il confié jeudi soir à Africa Full Success à l’occasion du vernissage d’une exposition qui va durer un mois.

 

L’exposition se déroule dans un grand hôtel de la capitale Lomé qui a accepté prêter ses grands couloirs à quelques dizaines des centaines d’images bien encadrés du photographe togolais de 43 ans. Elle porte sur le thème « quand l’occident rencontre l’Afrique ».

 

Vraisemblablement, l’homme est un peu frappé par une crise de la quarantaine dans cette prise de position radicale. Mais il a un objectif précis. Celui de tâter un pays qu’il a quitté depuis 26 ans pour pouvoir mieux organiser son retour et développer l’art de la photographie dans son pays d’origine.

 

 David Ekoué a en effet quitté le Togo depuis ses 17 ans et soutient avoir été fortement influencé par la civilisation occidentale qui au finish se révèle pour lui inappropriée et qu’il a envie de rentrer pour retrouver certaines valeurs africaines qui lui sont en manque. Au rang de ces choses qui lui manquent, il cite lui-même ‘les odeurs, la nourriture, les bruits qu’on entend etc…’

 

Abonnez vous à la newsletter

 

Dans les couloirs de l’hôtel ONOMO à Lomé depuis le 1er Juin, jusqu’au 30 juin prochain, une vingtaine de photos est exposée et mise en vente.

 

On y apprécie ces femmes blanches, habillées en pagne wax, Kenté, tisus baltique, typiquement africaine

 

 « Ça veut dire que ce n’est pas parce qu’elles sont blanches qu’elles ne peuvent pas être africaines, ou que nous ne pouvons pas leur faire adopter notre culture. Notre culture est suffisamment riche pour que d’autres peuples puissent l’adopter et l’accepter comme richesse universelle » a expliqué David EKUE à Africa Full Success affirmant que « son exposition et une démonstration de l’influence de la culture africaine sur la culture occidentale ».

 

C’est un coup d’essaie qui marche et qui en premier a séduit Mme Gbedema-Kogbe Ami qui a coordonné l’exposition des photos.

 

Elle a confié à Africa Full Success, que tout ce qu’elle voit et entend à la cérémonie de vernissage confirment sa conviction qu’elle a fait le bon choix d’accepter de travailler avec David Ekue.

 

Cette passionnée de l’art se projette déjà dans une prochaine exposition du photographe franco-togolais.

 

La vérité dans ces photos, c’est qu’elles sont illustrative d’une certaine tradition exportée par le photographe dans une civilisation occidentale pour créer un effet scintillant et admiratif. Et ça plait aux yeux et aux amoureux de l’art. Bonne chance à l’artiste.

 

Ken LOGO

Chargement...