Le NET en mode « Primaires » pour son candidat à la Présidentielle de 2020

Le NET en mode « Primaires » pour son candidat à la Présidentielle de 2020

Le député Gerry Taama, président du groupe parlementaire NET-PDP, résident du Nouvel Engagement Togolais a annoncé mercredi l’ouverture des primaires au sein de son parti en vue de déterminer qui portera les couleurs du parti à la présidentielle de 2020.

 

C’était à l’occasion d’une conférence bilan des municipales tenues au siège du parti.

 

La proclamation des résultats provisoires par la CENI le 5 juillet 2019 donne au NET 33 sièges de conseillers, dans 29 communes sur les 45 où le parti a présenté des listes de candidats. Ce résultat présenté par le parti lui permet d’envisager le futur tout en notant deux enseignements portés sur un taux de participation très faible dans les milieux urbains et l’écrasante victoire de parti UNIR au pouvoir.

 

Les populations ont envoyé un message clair aux partis de l’opposition. Il faut changer de paradigme. Et Taama veut se mettre au travail avec son parti dès maintenant.

 

« Le NET informe ses militants et ses sympathisants, ainsi que les médias, de l’organisation des primaires au sein du parti, à compter de la date de la présente conférence de presse jusqu’au congrès politique qui aura lieu le 17 aout 2019 » a indiqué la liminaire de la conférence de presse du mercredi au siège du parti à Lomé

Abonnez vous à la newsletter

Ces primaires, précise la liminaire, « permettront à tous les militants désireux de briguer la candidature du parti à l’élection présidentielle de mener une campagne dans toutes les fédérations,  et mobiliser ainsi toutes les forces vives en vue d’un accompagnement total lors des élections présidentielles de 2020 ».

 

Une nouvelle expérience du jeune parti qui a fait son entrée au parlement avec 3 députés lors des législatives du 20 décembre 2018 et qui se renforce avec 33 conseillers municipaux au lendemain des municipales du 30 Juin 2019.

 

Le NET ne s’associera à aucun parti de l’opposition, en tout cas pas au premier tour, lors des élections présidentielles l’an prochain. L’appel lancé par la coordinatrice de la coalition de l’opposition dénommée C14 n’aura pas trouvé preneur chez le NET.

 

« Les tentatives multiples d’union de l’opposition portent en elles-mêmes les germes de sa déstructuration, voire de sa destruction » soutient le parti.

 

Le NET reste dans la logique des deux tours obtenus par les réformes constitutionnelles du début du mois de mai 2019, en appelant chaque parti à aller débroussailler son terrain en attendant le deuxième tour de ce scrutin majeur.

 

 « La révision constitutionnelle du 8 mai 2019, opérée par les députés de la 6 eme législature, ouvre désormais la voie à une nouvelle forme d’approche politique, plus axée sur l’occupation territoriale de chaque parti, grâce à la disposition des élections à deux tours. L’union des partis de l’opposition n’est plus désormais une fatalité. Que chacun aille travailler sur le terrain pour créer les conditions d’un second tour et fédérer ensuite les suffrages » a indiqué le parti de Gerry Taama.

 

Ken LOGO

Chargement...