Togo/Elections locales: La C14 va battre campagne dans 73 communes

Togo/Elections locales: La C14 va battre campagne dans 73 communes

Sur les 85 listes déposées par la coalition des 14 de l’opposition togolaise, 12 ont été invalidées par la cambre administrative de la cour suprême. La coalition entre en campagne dans 73 Communes

La coalition des 14 partis de l’opposition togolaise dans sa version réduite va battre campagne dans 73 communes seulement à partir de ce vendredi durant les deux prochaines semaines.

 

C’est ce qu’on peut retenir d’une rencontre des leaders de la coalition avec la presse ce jeudi au siège de la Convention démocratique des peuples africains CDPA.

 

Les partis membres ont annoncé en effet jeudi avoir déposé des dossiers communs et harmonisés dans 85 des 117 communes sur l’ensemble du territoire togolais.

 

Mais 12 des 85 listes ont été rejetées par la Chambre Administrative de la Cour Suprême du Togo. Injuste crie la coalition

 

 « En s’attribuant une compétence que le code électoral ne lui a pas confiée, la Chambre Administrative de la Cour Suprême du Togo a invalidé douze (12) de leurs listes, parfois pour de petites erreurs de non signature de la déclaration de candidature qui peuvent en réalité être rapidement corrigées » s’est indigné la C14 dans une liminaire de circonstance, déplorant malheureusement que « les recours initiés contre ces invalidations ont été tous rejetés » alors qu’au même moment « certaines listes concurrentes se trouvant dans les mêmes situations d’erreurs ont été repêchées ».

 

Une partialité discutable que la C14 a tenue à relevé au cours de sa conférence de presse ce jeudi.

Abonnez vous à la newsletter

 

« Cette impartialité de la Cour est de nature à entacher gravement la crédibilité des élections en préparation. Mais ce qui surprend le plus, c’est le cas de certaines listes invalidées par la Chambre Administrative de la Cour Suprême et dont les recours ont été rejetés qui continuent à se maintenir, on ne sait comment, dans le processus électoral » relève la coalition dirigée par Mme Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson

 

Elle a relevé des cas comme celles des listes UNIR dans Oti Sud1 et dans Vo 4 qui, soutient la déclaration liminaire, « ont été invalidées, la première parce que le candidat N°17 (LAMBONI Manawoba) a produit le certificat de nationalité du nommé KANOH Abdourazizi en lieu et place de son propre certificat, et la seconde  parce le candidat n°7 (KONOWA Mawoulawoè) est né le 27 Juin 1995 et ne remplit pas l’âge requis ».

 

 

Persuadée que le vrai développement à la base commencera avec ces élections locales,  la C14 a lancé un appel pressant aux populations à voter massivement le 30 Juin 2019 les listes de ses candidats.

 

‘Une étape importante vers l’alternance en 2020 sera franchie avec le remplacement des délégations spéciales à la solde du régime par les élus du peuple acquis à la démocratie et à la bonne gouvernance’ assure la C14.

 

 

Ken LOGO

Chargement...