Togo: Jean Pierre Fabre, l’ex chef de l’opposition réclame un recensement spécifique ​avant les locales

Togo: Jean Pierre Fabre, l’ex chef de l’opposition réclame un recensement spécifique ​avant les locales

Jean Pierre Fabre, l’ex chef de fil de l’opposition togolaise a appelé à la tenue d’un recensement spécifique pour la constitution d’un nouveau fichier électoral​ devant servir aux élections locales​ dont la date indicative est fixée à fin Juin. 

Le président de l’Alliance Nationale pour le Changement, ANC, était face à la presse mardi dans la matinée pour une conférence de presse animé​e​ au siège du parti à Lomé.

« Dans la mesure où, aucun recensement électoral pour des élections municipales n’a jamais été réalisé au Togo, il n’existe aucune liste électorale pour l’organisation de telles élections et susceptible de faire objet d’une révision » a indiqué Jean Pierre Fabre soutenant qu’on ne peut réviser que ce qui existe déjà.

Et il affirme « le corps électoral de chaque commune ne peut donc être déterminé que par un recensement spécifique pour doter le pays d’un fichier crédible, cohérent et conforme aux normes et standards internationaux en matière d’élections communales».

Jean Pierre Fabre soutient qu’il est possible « de créer un fichier général par agrégation des fichiers communales, mais ​impossible de tirer le fichier des communes du fichier électoral existant qui a servi aux législatives»​.

​ »Lors des législatives et présidentielles, les électeurs peuvent quitter leur communes pour s’inscrire et voter où ailleurs, mais pour des locales, les populations doivent voter dans leur lieux de résidence pour élire leur conseiller municipaux » a expliqué Fabre

​Cette sortie de l’ex chef de fil de l’opposition togolaise vient en réaction à ce qu’a indiqué Payadowa Boukpessi, ministre de l’administration territoriale dans une interview publié par Togo presse, le quotidien national le 5 Avril dernier.

Boukpéssi annonçait en effet une révision de trois 3 dans la perspective des locales, alors que la CENI, chargée d’organiser et de superviser les élections, n’a même pas encore présenté aux parties prenante son chronogramme.

« Une immixtion intempestive du gouvernement dans le fonctionnement de la CENI » selon Fabre.

Est ce que l’ANC compte participer à ces élections locales ? À la question, Jean Pierre Fabre répondra plus tard.

À moins de deux mois de la date indicative des locales, (fin Juin 2019) la CENI travaille toujours sans chronogramme, sans aucune rencontre avec la presse, non plus avec les partie prenante. Elle forme actuellement à Lomé 6000 opérateurs de saisi qui seront déployés dans le pays pour la révision des listes électorales.

 »Le chef de l’État a dit qu’il veut les locales au plus vite, nous y travaillons » confie t-on dans les couloirs de la CENI.

A noter que Jean Pierre Fabre et l’ensemble de l’opposition avait boycotté les recensements en vue des législatives du 20 mai.

La dernière élection locale organisée par le Togo remonte à 32 ans. Faure Gnassingbé le 26 Avril dernier face aux députés, lors de la présentation de l’état de la Nation, a appelé à la tenue cette année 2019 des élections locales pour doter les 117 communes de conseillers municipaux.

Visiblement, la CENI est au pat de charge. Jean Pierre Fabre ne compte pas laisser faire.

Ken LOGO

Chargement...