TOGO: Marquer les armes, sécuriser leur circuit

TOGO: Marquer les armes, sécuriser leur circuit

Le gouvernement togolais a réceptionné ce mercredi à Lomé des matériels de marquages des armes, don de la coopération japonaise au Togo. Un don qui répond au besoin du Togo de sécuriser le circuit des armes dans le pays et éviter que l’usage anonyme ne continue de faire entorse à la protection civile. La cérémonie s’est déroulée au ministère de la Sécurité et de la Protection civile.

 

Ce lot de matériels est composé de 2 unités de commandes, des compresseurs et des appareils de marquages, le tout évalué à un montant total de 373 millions de FCFA ( 630 000 USD).

 

Le financement de ce don de matériels a été assuré par le gouvernement Japonnais et s’inscrit dans le projet « d’assistance à la sécurité physique et gestion de stocks, marquage et destruction des armes obsolètes et leurs munitions au Togo ».

 

 » Ces matériels vont nous permettre de marquer et d’identifier toutes nos armes. Toutes les armes en circulation seront marquées » a indiqué Gal Yark Damehame, ministre de la sécurité et de la protection civile du Togo. 

 

Yark a remercié le Japon pour  sa coopération multiforme avec le Togo, et a procédé aussitôt au lancement d’une tournée de marquage des armes sur toute l’étendue du territoire togolais.

 

La dernière grande opération de marquage d’armes au Togo remonte à 2014, par le fait de la commission nationale de lutte contre les armes légères et de petits calibres grâce à l’appui de l’Allemagne.

Abonnez vous à la newsletter

« Elle a permis de marquer plus de 9000 armes détenues par des civiles. Après cette étape, l’opération s’est poursuivie avec un marquage de pus de 500 armes » a rappelé le Général de Brigade Yark Damehame avant d’annoncer que cette fois, il ne s’agira pas seulement des armes de civiles qui seront marquées.

 

« Avec ce don du Japon, ce n’est pas seulement les armes détenues par la population civile qui seront marquées. Y compris les armes des forces de défense et de sécurité. Dans les jours à venir, l’équipe de marquage va commencer par marquer les armes au niveau de la police nationale, au niveau des paramilitaires. Suivra le tour des forces de défense » a t-il assuré face à la presse.

 

Le Japon grâce à qui la nouvelle opération de marquage des armes est lancée, a été représenté lors de la cérémonie de ce jeudi par son ambassadeur basé à Abidjan, avec couverture sur le Togo M. Kuramitsu Hideaki.

 

Initié par le Centre Régional des  Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC), ce projet  permettra au Togo, d’accumuler des expériences dans la lutte contre la prolifération et la circulation illicites des armes légères et de petit calibre au Togo. Il vise en outre à « doter le Togo d’une logistique capable de mieux gérer les stocks d’armes et munitions, de procéder au marquage d’armes détenues par l’Etat et les personnes privées en vue de permettre au pays d’avoir une maîtrise des flux d’armes et munitions en circulation sur le territoire ».

 

Le Japon, finance actuellement dans sa coopération avec le Togo les deux grand ponts sur les fleuves Kara et Koumongou. C’est aussi le japon qui a financé récemment la construction du nouveau port de pêche de Lomé

 

Ken LOGO

 

Chargement...