Togo/Politique: Le front citoyen Togo debout veut prendre ses responsabilités dans la nouvelle phase de la lutte

Togo/Politique: Le front citoyen Togo debout veut prendre ses responsabilités dans la nouvelle phase de la lutte

Le Front citoyen Togo debout a annoncé mercredi à l’occasion d’une conférence de presse à la maison de la santé, qu’elle comptait prendre toutes ses responsabilités dans la phase actuelle de la lutte politique pour un changement de régime au Togo, se fondant sur « le scrutin de la honte » et « la trahison de la CEDEAO ».

« Le rôle d’alerte, de veille et d’éveil de la société civile devient plus qu’indispensable. Elle doit être la sentinelle et le gardien du temple. Elle doit tirer sur la sonnette d’alarme en signe de prévention et de dénonciation, elle doit mobiliser les forces vives, rassurer toutes les communautés quand à la nécessité du changement, exiger un cadre démocratique et institutionnel , appeler à un état qui respecte les droits des individus et des communauté » affirme une déclaration liminaire présentée devant la presse.

La première étape de la mise en oeuvre de cette responsabilité est le meeting d’information et de veille citoyenne du 04 mai prochain, pour redonner la force à la population pour « ne compter que sur lui même dans la liberté et dans la dignité ».

 

A Lire aussiTogo/Manifestation du PNP du 13 Avril: La LTDH condamne…

 

Pour redonner cette confiance, Prof David Dosseh, coordonnateur du FCTD a soutenu dans un premier temps, à la conférence de presse de ce mercredi midi que « plus que jamais, les forces démocratiques doivent transcender ce qui les divise pour comprendre que ce qui les unit est nettement plus fort et plus noble ». Il faisait allusion à cette dynamique unitaire de la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise qui vole aux éclats, laissant place à des initiatives individualistes des partis.

En tout cas, FCTD réaffirme qu’il apportera sans ambages, à chaque fois, de manière claire et non équivoque, son soutien à toute structure qu’elle soit politique, de la société civile ou encore de la diaspora, ou à tout regroupement de structures qui visent l’intérêt du peuple.

« L’unité d’action est toujours possible, elle reste indispensable et elle surpasse même le fait d’être coalisé. seule la dynamique unitaire est salutaire, la résignation et la dispersion des forces sont suicidaires » a martelé jeudi Prof Dosseh.

Ken LOGO

Chargement...