Africa Health 2019: La couverture universelle en matière de santé est possible en Afrique

Africa Health 2019: La couverture universelle en matière de santé est possible en Afrique

Assurer la santé pour tous et à moindre coût est possible en Afrique. C’est la conclusion à laquelle sont parvenus les experts et participants de la  Conférence internationale sur l’agenda de la santé en Afrique, (Africa Health 2019), tenu du 5 au 7 mars 2019 à Kigali, au Rwanda.  Mais pour y arriver, il faut la volonté politique et une vision stratégique claire, qui doivent s’appuyer sur quatre grands piliers, à savoir : accès, qualité, financement et responsabilité.

Co-organisée par Amref Health Africa et le ministère de la Santé du Rwanda, la Conférence internationale sur l’agenda de la santé en Afrique, dont le thème a porté sur la couverture sanitaire universelle, a réuni plus de 1 500 participants venus de toute l’Afrique et de la communauté mondiale, que sont des scientifiques, décideurs et responsables gouvernementaux, partenaires d’aide au développement, praticiens, leaders d’organisation de la société civile, responsables du secteur privé et médias. Cette rencontre a constitué un cadre de réflexion pour examiner comment l’Afrique peut accélérer les progrès vers la Couverture Sanitaire Universelle (CSU).

L’objectif est de susciter un engagement actif visant à favoriser le développement de nouvelles idées et de solutions locales pour la réalisation de la CSU en Afrique.

Quatre (4) grandes orientations ont guidé les travaux de la conférence: Améliorer l’accès aux soins de santé en Afrique pour tous ; Améliorer la qualité et garantir des interventions sanitaires sûres et efficaces ; Mettre en place des mécanismes pour assurer un financement durable afin que l’utilisation des services de santé ne cause pas de difficultés financières et enfin renforcer des mesures de responsabilisation pour assurer la transparence à tous les niveaux tout en améliorant la performance, le leadership et le retour sur investissement du système de santé.

L’organisation des activités de la conférence 

Les travaux de la conférence sont organisés en grandes plénières, en symposiums et en ateliers.  Les séances plénières ont permis de donner vie au thème de la CSU.  Elles se sont déroulées sous formes de présentations et de tables rondes et sont animées par des dirigeants mondiaux, les partenaires et des responsables de la santé de première ligne. Les plénières ce sont concentrées sur le renforcement des systèmes de soins de santé primaires, des mécanismes de financement innovants, l’innovation et la technologie, ainsi que des partenariats multisectoriels. 

 

Les symposiums et ateliers

Une série de huit colloques spéciaux a été consacrée aux problèmes de santé les plus importants auxquels le continent est confronté. Chaque session a abordé les dernières avancées scientifiques, pratiques et politiques mises en œuvre dans toute l’Afrique. Les partenaires, une soixantaine, ont eu l’occasion de concevoir et d’organiser des séances en sous-groupes pour approfondir les discussions engagées au cours des plénières principales. Ces sessions simultanées ont permis aux participants de rentrer en contact avec les partenaires, discuter des réalités pratiques sur le terrain et ainsi trouves des approches de solutions. Par ailleurs, des ateliers scientifiques ont réuni les principaux chercheurs présents, afin de partager les dernières découvertes et de discuter des lacunes.  Avec des stands installés, différentes organisations ont pu présenter leurs programmes et partager activités avec participants.  

A la fin de la conférence, les organisateurs et responsables locaux se sont montrés satisfaits.

Mme Marie-Chantal Rwakazina, Maire de Kigali s’est félicitée du choix porté sur la ville de kigali pour abrité la rencontre sur la CSU.

« Je peux vous affirmer tout  que cette conférence a été une réussite. C’est une joie pour nous de constater que les efforts du Rwanda en matière de couverture sanitaire servent de référence. Oui, la CSU est possible en Afrique.  Cela a été possible au Rwanda qui offre une  couverture sanitaire à plus de 90% à sa population. Tous les autres pays africains peuvent le faire. J’ai foi que cette conférence va booster et créer un nouvel élan. Nous devons relever le défi de soins de santé pour tous. C’est une condition pour asseoir une base solide de développement. Car, le fait que les populations soient forcées de payer de leur propre poche les soins de santé, les enfonce davantage dans  à la pauvreté», a-t-elle affirmé.

L’Africa Health 2019 est la plus importante réunion de la santé sur le continent. L’attention de cette conférence sur la CSU intervient à un moment où l’élan mondial autour de la CSU est à son plus haut niveau.  

La rédaction

Chargement...