Au Mali, Dussey appelle à une mobilisation contre la pauvreté pour la stabilité du pays

Au Mali, Dussey appelle à une mobilisation contre la pauvreté pour la stabilité du pays

La réunion inaugurale du Groupe de soutien à la transition au Mali co-présidée par l’Union Africaine, la CEDEAO et les Nations Unies s’est tenue ce 30 novembre 2020 à Bamako au Mali.

 

Elle a connu la participation des représentants de haut niveau des pays membres de la CEDEAO, du G5 Sahel et d’autres pays et Institutions partenaires du Mali.

 

Participant à cette réunion au nom du Président Faure Gnassingbé, le Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Régionale et des Togolais de l’Extérieur, Prof. Robert DUSSEY, a insisté sur la lutte contre la pauvreté comme vecteur essentiel de la stabilité de ce pays ami.

 

Dussey lors d’un entretien avec le vice président de la transition le Col Goita

Il a appelé à cet effet à «un soutien massif à tous les mécanismes visant à réduire la pauvreté et à améliorer le bien-être social des populations, surtout les couches les plus défavorisées ».

 

«Le Groupe de soutien à la transition au Mali doit coordonner et à harmoniser les efforts des pays et partenaires internationaux pour soutenir le Gouvernement de transition et le peuple malien, en tenant compte des priorités et des réformes contenues dans la Charte de la transition» affirme un communiqué du cabinet du ministère des affaires étrangères du Togo.

 

Ces partenaires internationaux auxquels faisait allusion le chef de la diplomatie togolaise sont : l’Union Africaine, la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest, les Nations Unies, l’Union Européenne, l’Organisation de la coopération islamique, l’Organisation de la francophonie, la Banque Africaine de Développement, la Banque Mondiale, le Fond Monétaire International, le G5 Sahel, la France, les Etats Unis d’Amérique, la Grande Bretagne, la Chine, la Russie, le Canada , l’Allemagne…

 

Cette première réunion a été particulièrement consacrée à la présentation des priorités de la transition dans la mise en œuvre des réformes institutionnelles et politiques et en matière de sécurité et de développement économique.

 

Les acteurs présents ont également fait le point sur l’état de la mise en œuvre de l’accord de paix d’Alger et procédé à un examen complet des défis sécuritaires au Sahel en général et au Mali en particulier.

 

La prochaine réunion se déroulera à Lomé

 

Ken LOGO

Post a Comment