Bawara dénonce des « attitudes d’amertumes » face à la sortie des USA

Bawara dénonce des « attitudes d’amertumes » face à la sortie des USA

Gilbert Bawara, le ministre de la fonction Publique qui agit au nom du gouvernement togolais a dénoncé jeudi, des attitudes d’amertumes de la part de l’ambassadeur des états unis, 24h après la sortie des USA au sujet de la contestation des résultats de la présidentielle de samedi 22 février 2020.

 

« Ces attitudes d’amertumes » consisteraient, disait Gilbert Bawara, cité par plusieurs médias locaux, à faire croire que « les autres organisations internationales et nationales qui ont observé le processus électoral ne donneraient pas suffisamment de gage de transparence et de crédibilité comme l’auraient fait le NDI et la CNSC ».

 

Au nom des états unis d’Amérique, l’ambassade des états unis au Togo a recommandé mercredi en effet comme mesure de pour accroître la transparence,  que le gouvernement du Togo autorise « la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote afin d’accroître la confiance de tous en les résultats finaux ». Le communiqué a aussi condamné limitée et peu active de la société civile qui devrait apporter plus de crédibilité, de transparence et d’intégrité au processus électoral. « Ne pas permettre leur pleine participation était une occasion manquée pour le gouvernement et le peuple togolais » a soutenu le communiqué des USA.

 

Pour Gilbert Bawara, ce souhait de l’ambassade de voir la CENI travailler avec les candidats pour traiter toute réclamation concernant toute irrégularité constatée le jour du scrutin est dépassé.

 

« Cela tendrait à faire oublier le fait que la CENI a déjà proclamé les résultats provisoires et qu’à ce stade-là, la CENI n’a plus de compétence ou de qualité quelconque pour travailler avec les candidats et examiner leurs éventuelles doléances » a indiqué le porte parole du gouvernement togolais affirmant par ailleurs que ce que demande les états unis créerait « des difficultés qui mettraient la cour constitutionnelle dans une situation d’incapacité à trancher ».

 

Il renvoie aux représentants du candidat, qui en principe, devraient disposer des copies des procès verbaux, de tous les résultats des plus de 9300 bureaux de vote ouverts le jour du scrutin.

 

Ken LOGO

Post a Comment