«Changer de paradigme» pour un Togo 100% électrifié – ministre de l’Énergie

«Changer de paradigme» pour un Togo 100% électrifié – ministre de l’Énergie

Le Togo table sur une autonomie en couverture électrique d’ici à 2030. Un objectif qui lui permettra de s’affranchir du marché international dont il dépend toujours pour couvrir son déficit énergétique actuel. En attendant, cela n’empêchera pas Lomé, confronté à la pandémie de Covid-19, d’alléger la facture d’électricité des ménages.

 

Tabler sur 2030 pour atteindre un taux d’électrification de 100%, c’est le défi qu’entend relever le ministre des Mines et de l’Énergie du Togo, Marc Ably-Bidamon. Voisin du Ghana et du Nigeria (dont il est séparé par le Bénin), ce petit État d’Afrique de l’Ouest comble son déficit électrique, estimé à près de 50%, en se fournissant auprès de sociétés installées dans ces deux pays.

 

Dans un entretien à Sputnik, cet ancien administrateur pour le Togo à la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) espère également pouvoir rendre plus compétitif le secteur minier du pays, qui produit notamment du phosphate et du manganèse. Le pays, affirme-t-il, est actuellement dans un changement de paradigme qui lui permettra d’atteindre ces différents objectifs, nonobstant la situation de crise engendrée par la pandémie de Covid-19.

 

Lire l’entretien réalisé par le correspondant de Sputnik à Lomé Alphonse LOGO

 

Sputnik: Le gouvernement a décrété la gratuité des 40 kWh qui correspondent à ce qui est appelé «la tranche sociale» dans la facture d’électricité des Togolais. Une modeste réduction qui a fait que certains sont tentés de n’y voir qu’une mesure «politique»…

 

Marc Ably-Bidamon: «Pas du tout, il n’y a qu’à constater combien cela coûte à l’État togolais. Le montant de la tranche sociale d’un client bénéficiaire est de 4.760 francs CFA (7,20 euros) pour les 40 premiers kWh consommés dans le mois. Sur cette base, le montant total mensuel de la tranche sociale de l’ensemble des consommateurs bénéficiaire est estimé à 1,7 milliard de francs CFA (2,5 millions d’euros). Ainsi, pour les trois mois de gratuité de la tranche sociale, le montant global de la prise en charge est évalué à 5,5 milliards de francs CFA (8,3 millions d’euros). Cette gratuité s’inscrit dans une vision plus globale que traduisent d’autres mesures exceptionnelles prises par le gouvernement en faveur, notamment, des couches sociales défavorisées et vulnérables comme le Programme Novissi. Il s’agit d’un programme de transfert monétaire institué par le chef de l’État pour soutenir les citoyens qui ont perdu leurs revenus en raison de l’adoption des mesures de riposte contre le coronavirus. Là aussi, l’État togolais va débourser autour de 20 milliards. Donc ce n’est pas insignifiant du tout.»

 

Sputnik: Le Togo affiche pour ambition d’atteindre un taux d’électrification de 100% d’ici à 2030. La stratégie qui sous-tend cet objectif est-elle réaliste?

 

Marc Ably-Bidamon: «Les autorités togolaises ont réalisé que le développement socio-économique pour le bien-être de la population ne pouvait se faire sans l’accès de la population à une électricité fiable et abordable. Pour ce faire, le gouvernement a élaboré une stratégie d’électrification qui, dans sa mise en œuvre, prévoit trois phases. La première phase a démarré en 2018. L’objectif est de passer de 40% à 50% de taux d’accès.»

 

Sputnik: Estimez-vous être dans les temps?

 

Marc Ably-Bidamon: «Sans nul doute, d’ailleurs cette première phase s’est bien déroulée. Le taux d’électrification de 50% a été atteint à un an de l’échéance qui était 2020. On est entré dans la phase d’accélération qui s’étend jusqu’en 2025, avec pour objectif de porter le taux d’électrification de 50% à 75%. …… Lire la suite sur Sputnik

Post a Comment