Inades-Formation bientôt en «campagne de plaidoyer» contre les pesticides

Inades-Formation bientôt en «campagne de plaidoyer» contre les pesticides

Le réseau Inades-Formation a décidé à Lomé ce 15 Octobre 2020, au terme d’un atelier international de 4 Jours, de mener à compter de mars 2021 et dans les dix pays dans lesquels il est représenté, une campagne de plaidoyer contre l’utilisation des pesticides et des fertilisants chimiques dans la production agricole.

 

Dénommée «Campagne Conscience AlimenTERRE », les participants à la réunion de Lomé ont de commun accord décidé que cette campagne se déroule autour de deux axes majeurs notamment «la promotion de la citoyenneté alimentaire en faveur du droit à l’alimentation» et «la promotion des cadres politiques et réglementaires en faveur de l’exercice du droit à l’alimentation».

 

Les pesticides sont des produits issus de l’industrie chimique, utilisé dans le cadre de la production agricole pour éliminer les organismes considérés comme nuisibles en vue de l’amélioration des rendements des cultures.

 

«Même si ces pesticides sont très peu utilisées en Afrique, le peu de personnes qui l’utilisent, s’en servent tellement mal et font recours à ceux plutôt nocifs à l’homme, voire parfois biologiquement dégradés. Et cela constitue un vrai danger. Sacrifier la santé pour gagner de l’argent est inadmissible» a indiqué Ayessaki Boukary, Président de Inades-Togo.

 

Vue partielle des participants à la réunion de Lomé – 

Monsieur Boukary s’exprimait à la clôture de la réunion de Lomé. Il a rappelé que le rôle d’Inades-Formation est de proposer des alternatives pour une production alimentaire suffisante, saine et durable, avant que la situation ne s’aggrave.

 

D’où l’utilité de cette campagne de plaidoyer pour, disait-il, «attirer l’attention des consommateurs et des producteurs sur les impacts de ces pesticides chimiques sur la santé humaine et sur l’environnement, et appeler les décideurs à les proscrire sur les marchés».

 

Les travaux de cette réunion de Lomé ont été conduits par Séna Adessou, secrétaire Général du bureau international d’Inades-Formation, ex directeur exécutif d’Inades-Togo.

 

«Cette campagne va effectivement porter sur le droit à l’alimentation qui pose de sérieux problèmes avec des états, pourtant parties-prenantes à des textes internationaux, qu’ils ne respectent même. Aujourd’hui, nous trouvons qu’il y a nécessité d’accompagner l’état, de l’inciter à faire beaucoup plus. Parce que le droit à l’alimentation est pour nous un principe acquis » a déclaré Séna Adessou au micro de AfricaFullSuccess

 

La réunion de Lomé a été donc l’occasion pour les acteurs agricoles de se préparer à mener cette campagne pour garantir à l’avenir, un aliment sain dans les plats des africains.

 

Les premiers signes de la campagne seront visibles dès janvier 2021 selon le chronogramme défini par la réunion qui a connu 19 participants en présentiel venus du des bureaux nationaux Inades-Formation Burkina Faso, Togo, Côte d’Ivoire, Tchad, Cameroun, RD Congo, Rwanda,  Burundi et du Secrétariat général.

 

A cela s’est ajouté les délégués d’Inades-Formation Tanzanie et Kenya qui ont suivi les débats par visio-conférence.

 

Ken LOGO

Post a Comment