Le Bénin en guerre contre les vendeurs de faux médicaments

Le Bénin en guerre contre les vendeurs de faux médicaments

La lutte contre les faux médicaments au Bénin va prendre à la fin de ce mois d’août 2018 une autre tournure. 

Dans un communiqué en date du 08 Août, Gilbert Ulrich Togbonon, le procureur de la République du Bénin a lancé mercredi 08 Août, un avertissement aux vendeurs illicites de médicaments dans le pays.

Il leur demande de « se débarrasser de leurs stocks de faux médicaments avant le 30 août 2018 »

Passé ce délai,  » tous les contrevenants subiront la rigueur de la loi » a indiqué le communiqué du procureur de la République. 

Les peines prévues dans  la loi 2007-21 du 16 octobre 2007 portant protection du consommateur en République du Bénin citée dans le communiqué vont de « cinq ans d’emprisonnement assortie d’une amende allant de 500 000 à 100 millions de francs Cfa ».

Cette mesure est une suite logique de la lutte contre les faux médicaments renforcée depuis ces derniers mois.

La police a sévi ces derniers mois et a pu démanteler des réseaux de vente du célèbre marché d’Adjégounlè à Dantokpa et arrêter certains grossistes et détaillants. 

Ces derniers ont été inculpés et condamnés pour trafic de faux médicaments.

Avant de passer à de nouvelles descentes, Gilbert Ulrich Togbonon donne la chance aux vendeurs de se dé-saisir de leurs stocks sous anonymat et dans un arrondissement de leur choix

« Le parquet de Cotonou, près le Tribunal de première instance de ladite juridiction par la présente invite tous les citoyens exerçant de façon illégale la profession de vendeur de produits pharmaceutiques de procéder sans délai au dépôt de tout leurs stocks vers un arrondissement de leur choix et sous anonymat »», précise le communiqué.

« Au demeurant, le Parquet de Cotonou tient par la présente à rappeler qu’au-delà du 30 août 2018, tout contrevenant subira avec rigueur les sanctions prévues à cet effet. » affirme  Gilbert Ulrich Togbonon

Ken LOGO

Post a Comment