Le Togo et le Madagascar s’entendent pour un renforcément de coopération

Le Togo et le Madagascar s’entendent pour un renforcément de coopération

L’une des décisions à retenir au terme de la visite de travail de Mme Beatrice ATTALAH, ministre des affaires étrangères du Madagascar, visite au terme de laquelle  on peut dire que le Togo avance à pas sur dans l’organisation en Novembre prochain de la conférence ministérielle de de la francophonie, c’est l’ouverture des consulats honoraires dans chacun de des deux pays afin de consolider les relations d’amitié et de coopération qui existent entre le Togo et Madagascar.

Bientôt le Togo et le Madagascar vont connaitre l’ouverture de consulats honoraires dans chacun de des deux pays. Ils entendent par là renforcer leurs relations de coopération bilatérale.

Ce renforcement de coopération sera plus vital dans les domaines politique, économique, scientifique, culturel, touristique, agricole et éducatif, etc.

Le communiqué rendu public à la fin de séjour de Mme Béatrice ATTALAH précise sur le plan politique que les deux pays se sont  »convenus des démarches à entreprendre en vue de la signature d’un accord-cadre de coopération et l’institution d’une grande commission mixte pour servir de cadre juridique de consultation bilatérale entre les deux pays’.

S’agissant de la coopération économique, les deux Ministres ont mis un accent sur ‘la nécessité du renforcement de la coopération entre les secteurs privés des deux pays, à travers l’organisation des visites d’échanges et de prospections des opérateurs économiques au Togo et à Madagascar ainsi que leur participation aux grandes rencontres organisées dans l’une ou l’autre partie dans les domaines économique, culturel et connexe’.

Le Togo et le Madagascar peuvent s’appuyer sur leur soutien mutuel ‘en cas de candidature à un poste au sein d’une organisation donnée’.

Robert Dussey et  Beatrice ATTALAH ont également décidé de renforcer leur coopération dans le domaine de la sécurité maritime et dans le domaine de la formation militaire. Mais les trois jours de travail à Lomé du ministre des affaires étrangères du Madagascar, présidente en exercice de la conférence ministérielle de la francophonie Mme Beatrice ATTALAH n’ont pas été que pour parler du Togo et du Madagascar.

Les deux Ministres des affaires étrangères, Robert Dussey du Togo et  Beatrice ATTALAH  du Madagascar ont amplement abordé aussi d’autres questions au plan africain ou mondial.

Selon le communiqué conjoint, « ils ont condamné avec vigueur les violences et les tueries engendrées par le conflit au Soudan du Sud, en Somalie et autres foyers de tensions et ont réaffirmé leur attachement à la paix et à la sécurité en Afrique. Ils ont exprimé leurs vives préoccupations au sujet de la situation complexe qui prévaut dans la péninsule coréenne et au Moyen Orient et ont appelé toutes les parties à la retenue, au dialogue et à la concertation. Ils ont également exprimé leurs vives inquiétudes face à la recrudescence du terrorisme, réaffirmé leur ferme condamnation de ce fléau sous toutes ses formes et appelé à la mutualisation des efforts ainsi qu’à la poursuite de la coopération internationale pour éradiquer ce fléau ».

Dans la vision de la diplomatie agissante du chef de l’état togolais Faure Gnassingbé entamée il y a quelques années, le Togo s’emploi à être disponible et à œuvrer pour une solution globale des principaux problèmes que rencontre le monde. En témoigne les divers engagements du Togo au plan continental et mondial.

Le dernier engagement c’est la tenue du sommet Afrique-Israël qu’il s’emploi actuellement à organiser autour du thème « Haute technologie et Sécurité » du 23 au 27 octobre 2017 . La question a justement fait la une des discussions entre les deux chefs de la diplomatie togolaise et malgache.

Prof. DUSSEY a informé son homologue malgache que cette conférence se situe dans le processus de diversification des relations de coopération et d’ouverture des économies africaine et israélienne en vue de promouvoir leur compétitivité dans le contexte de la mondialisation. Il a souligné qu’au cours de cette conférence les parties prenantes mettront l’accent sur les nouvelles technologies qui permettront de relever les défis touchant à la paix et à la sécurité, d’une part, et de réaliser les objectifs de développement durable, d’autre part. il a reçu en retour les félicitations de la Ministre ATALLAH pour les efforts et lui a exprimé le soutien du Gouvernement malgache.

Enfin Faure Gnassingbé du Togo dirige la CEDEAO. Hery Rajaonarimampianina du Madagascar dirige le Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA. Les deux ministres des affaires étrangères ont engagés leur chef d’état dans ‘une étroite collaboration entre les deux institutions sœurs suivant le contenu d’un mémorandum d’entente relatif au renforcement de la coopération pour le développement du secteur privé’.

La Rédaction

 

Post a Comment