Manifestation contre la réélection de Faure Gnassingbé « interdite »

Manifestation contre la réélection de Faure Gnassingbé « interdite »

Payadowa Boukpessi, le ministre togolais de l’administration territoriale a interdit jeudi soir la manifestation à laquelle a appelé Mgr Philippe Fanoko kpodzro, archevêque émérite du Togo pour fêter la victoire de Kodjo Agbéyomé et condamner la « triche » de la CENI en proclamant Faure Gnassingbé Réélu avec 72,36 %.

 

L’interdiction est formulée dans un communiqué de presse lu au journal de 20h sur la TVT, Télévision togolaise, et dont copie a vite fait de circuler sur les réseaux sociaux.

 

Le rassemblement pour la manifestation est prévue au bas fond du collège saint Joseph de Lomé dans l’après midi de ce vendredi 28 Février 2020. Non seulement, le gouvernement togolais interdit cette manifestation, il adresse aussi une menace claire à ceux qui y prendront part.

 

«Tous ceux qui y prendront part, se rendront coupables de participation à une manifestation illégale. Les forces de l’ordre et de sécurité seront déployées pour faire respecter la loi afin de permettre aux Togolais de vaquer librement à leurs préoccupations » a écrit Payadowa Boukpessi qui soutient n’avoir reçu aucune déclaration préalable de la tenue de cette manifestation. Ne l’ayant appris que sur les réseaux sociaux.

 

« Par les réseaux sociaux, nous apprenons que Monsieur Agbeyome Kodjo organise une manifestation publique demain vendredi 28 février 2020. Cette manifestation publique n’ayant pas été déclarée au ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, comme le recommande la loi n°2019-010 du 12 Août 2019 modifiant la loi 2022-010 du 16 Mai 2011 fixant les conditions d’exerce de la liberté de réunion et de manifestations pacifiques publiques, est donc illégale » a t-il informé.

 

Le Togo traverse depuis dimanche une nouvelle crise politique postélectorale née de la contestation des résultats provisoires publiés par la CENI dimanche soir.

 

Kodjo Agbéyomé, le candidat de la Dynamique Kpodzro qui a appelé à cette marche prévue pour ce vendredi, réclame avoir gagné ce scrutin présidentiel au premier tour avec près de 62 % des voix et a saisi la cour constitutionnelle en annulation des voix dans certaines préfectures du pays « où il y a eu de fraudes massives » selon les propos de l’ancien PM.

 

Ce résultats est presque l’inverse de ce que la CENI a proclamé.

 

Ken LOGO

 

Post a Comment