Togo : 16 militants arrêtés au domicile de Kodjo Agbéyomé seront jugés pour rebellions

Togo : 16 militants arrêtés au domicile de Kodjo Agbéyomé seront jugés pour rebellions

Le parquet togolais a décidé samedi soir que 16 des 34 militants ou proches, arrêtés mardi derniers au domicile de l’opposant Kodjo Agbéyomé au même titre que lui, seront jugé pour rebellions, et donc restent en détention.

 

« Ils sont accusé de flagrant délit et une procédure en justice sera enclenchée contre eux » a informé anadolu, Me Célestin Agbogan, l’un des avocats de Kodjo Agbéyomé joint au téléphone.

 

Le parquet a décidé de libérer les 18 restant, faute de preuves de leur inculpation. Parmi eux, Targone Sambieri, un opposant membre de la coalition « Dynamique Kpodzro », qui a soutenu la campagne de Kodjo Agbéyomé à la présidentielle du 22 février 2020.

 

Kodjo Agbéyomé lui-même a été libéré vendredi soir mais placé sous contrôle judiciaire de même que trois leaders dont Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice de la C14 et porte-parole de campagne de l’ancien Premier ministre.

 

Ils sont tenus de : « l’obligation de déférer aux différentes convocations des juges aussitôt que c’est requis, l’interdiction pour lui de quitter le territoire national sans l’autorisation expresse de la justice, l’interdiction pour de faire toute déclaration tendant à la remise en cause des résultats du dernier scrutin présidentiel du 22 février 2020 et interdiction de tous propos, déclarations, ou attitudes tendant à remettre en cause et à saper l’ordre constitutionnel et institutionnel existant ».

 

La bataille judiciaire va se poursuivre tout naturellement avec moins de pression pour l’ancien premier ministre togolais qui ne cessera sans doute de s’opposer à la victoire de Faure Gnassingbé à la dernière présidentielle.

 

C’est en soutenant être le « vrai » vainqueur de la présidentielle du 22 février 2020, et ayant nommé un premier ministre et créer un site gouvernemental pour informer sur ses propres action en qualité de « président élu » que le procureur de la république près du tribunal de première instance de Lomé a ouvert une enquête judiciaire contre Kodjo Agbéyomé, ses coauteurs et complices pour « troubles aggravés à l’ordre public, diffusion de fausses nouvelles, dénonciation calomnieuse et atteinte à la sureté intérieur de l’état ».

 

L’interpellation le 21 Avril dernier, a été rendue nécessaire a soutenu le procureur Blaise Poyodi, par le fait « qu’ayant été invité à trois reprises à se présenter au service central de recherches et d’investigations criminelles aux fins de son interrogatoire dans le cadre de l’enquête judiciaire requise, il a délibérément refusé de déférer à ces invitations prétextant de son état de santé défaillant, puis d’une action judiciaire en annulation de la résolution de l’Assemblée Nationale ayant procédé à la levée de son immunité parlementaire ».

 

L’opposition et la conférence épiscopale du Togo ont condamné son arrestation dénonçant « une arrestation musclée et brutale » des forces de la gendarmerie nationale.

 

Ken LOGO

Post a Comment