Togo : Consensus entre pouvoir et opposition sur la recomposition de la CENI

Togo : Consensus entre pouvoir et opposition sur la recomposition de la CENI

Le comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo réuni à Lomé dimanche pour la deuxième fois, a décidé que la CENI sera composée à compter de fin de ce mois de septembre de 8 représentants pour chaque partie « pour une participation inclusive de l’opposition au processus électoral ».

C’était une exigence de la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise qui depuis le début du processus a refusé d’envoyer ses représentants à la CENI.

La question faisait partie des recommandations de la conférence des chefs d’états et de gouvernement de la CEDEAO –Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest le 31 Juillet en vue d’une participation inclusive de tous les acteurs pour des élections crédibles.

Mais la mise en oeuvre n’a pas suivi et la CENI a poursuivi l’organisation du processus sans les représentants de la C14.

Le comité de suivi a donc décidé que conformément au code électoral, « pouvoir et opposition soient représentés dans la CENI-Commission Electorale Nationale Indépendante par 8 représentants et un représentant de l’administration territoriale ».

Soit 5 représentants de la majorité parlementaire, plus trois représentants que le parti UNIR au pouvoir, a l’autorisation de désigner de la société civile et de l’opposition extraparlementaire. Même chose  pour l’opposition parlementaire qui aura à désigner 5 représentants et coopter les  autres au même titre.

Le comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de sortie de crise donne jusqu’à fin Septembre à toutes les parties pour faire connaitre les nouveaux représentants.

Jean Pierre Fabre s’est réjouit d’une première victoire, « mais tout reste à refaire au niveau de la CENI » selon lui. Mais il attend « la mise en place des nouveaux membres et le nouveau chronogramme pour nous prononcer ».

Pour Gilbert Bawara, porte parole du pouvoir aux discussions.« Rien ne changera pour notre part. Le gouvernement a toujours montré qu’il est attentif aux revendications des amis d’en face et va continuer. Pourvu que le processus avance ».

Par ailleurs, le comité de suivi a demandé aux deux parties de se concerter pour la poursuite de la mise en œuvre des mesures d’apaisement, notamment la libération des autres détenus de l’opposition encore en prison.

En rappel, pour la cause de ces détenus, Habia Nicodème président du pari « Les Démocrates », parti membre de la coalition des 14 membres de l’opposition est depuis mercredi 19 Septembre en grève illimitée de la faim devant l’ambassade du Ghana au Togo.

Jean Claude Brou, le président de la commission de la CEDEAO a enfin informé à la clôture qu’un chronogramme de la mise en œuvre de la feuille de route de sortie de crise pour le Togo a été discuté par le comité de suivi et un rapport sera présenté aux facilitateurs en vue des orientations dans les tous prochains jours.

La réunion du dimanche a été coprésidée par les Ministres Albert Kan Daapah de la sécurité intérieure du Ghana représentant le facilitateur Nana Ado Akufo, président du Ghana. Et Tibou Kamara de l’industrie et des PME de al Guinée, représentant l facilitateur Alpha Condé, président de la Guinée

Ken LOGO

Post a Comment