Togo: Fabre Soumet à Chambas un mémorandum pour un scrutin crédible

Togo: Fabre Soumet à Chambas un mémorandum pour un scrutin crédible

Dans un communiqué rendu public après leur rencontre au siège du PNUD à Lomé, Jean Pierre Fabre, le président de l’ANC, Alliance Nationale pour le Changement, l’ex chef de fil de l’opposition a  annoncé avoir soumis à Ibn Chambas, le représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, « un mémorandum pour une scrutin crédible, transparent et consensuel ».

 

En introduction, informe le communiqué de l’ANC, ‘M. Chambas, après avoir expliqué qu’il s’agissait d’une mission conjointe ONU/CEDEAO, a défini l’objet de cette mission, comme l’expression d’une volonté d’accompagner le processus électoral en cours au Togo, pour que l’organisation de l’élection présidentielle de 2020, d’importance capitale pour le Togo, soit « consensuelle »’.

 

« La CEDEAO et les Nations Unies voudraient travailler étroitement pour voir comment nous pouvons être utile pour assurer des élections crédibles et transparentes, des élections consensuelles et paisibles » avait déjà indiqué Chambas à la presse à sa sortie d’audience avec Yawa Tségan, la présidente de l’Assemblée Nationale togolaise.

 

« La délégation de l’ANC, conduite par son Président national, Jean-Pierre Fabre, après avoir remercié M. Chambas, dit avoir soumis un « mémorandum pour l’amélioration du cadre électoral au Togo », avant l’élection présidentielle de 2020 en présence de Gal Françis Behanzin représentant le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou.

 

Selon le communiqué dont copie est parvenue à la rédaction de Africa Full Success, les points suivants sont les plus importants:

 

  • le recensement électoral pour un fichier transparent ;
  • la participation équitable de l’opposition représentative à la CENI et ses démembrements ;
  • la recomposition de la Cour Constitutionnelle ;
  • l’authentification du bulletin de vote ;
  • la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote ;
  • l’observation internationale des élections, dont la mission n’est pas de se transformer en une Cour Constitutionnelle internationale qui valide les résultats avant leur proclamation.
  • la loi sur le vote de la diaspora qui ne permet pas à l’ensemble des togolais de l’étranger de prendre effectivement part au scrutin présidentiel de 2020;
  • – la loi sur les manifestations publiques qui a été dénoncée par les populations togolaises et par l’ONU, puisqu’elle viole les droits de l’ homme et le principe de la libre expression des populations.

 

Si au terme du communiqué de l’ANC, Mohamed Ibn Chambas aurait indiqué « avoir pris acte du contenu du mémorandum et promis d’y travailler dans le cadre de la diplomatie préventive chère au Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres », Jean Pierre Fabre assure que sa délégation a saisi l’occasion « pour manifester aux représentants de la CEDEAO sa totale désapprobation de la gestion de la crise togolaise par cette institution depuis 2005 ».

 

Ken LOGO

Chargement...