Togo : Faure Gnassingbé prend officiellement fonction pour un 4e mandat

Togo : Faure Gnassingbé prend officiellement fonction pour un 4e mandat

Faure Gnassingbé, vainqueur de la présidentielle du 22 février 2020 avec 70,78 % des voix exprimés, a pris officiellement fonction, dimanche, pour son 4e mandat, à la suite d’une prestation préalable de serment devant la Cour constitutionnelle conformément à l’article 64 de la Constitution.

 

Malgré la situation due à la pandémie et les restrictions imposées au pays en matière de regroupement, cette cérémonie retransmise en direct sur les chaînes nationales, a eu lieu « dans le respect des règles barrières au Covid-19 » et en présence des hauts cadres de la nation, des diplomates accrédités au Togo, les présidents des institutions de la République et la presse.

 

Main gauche sur la constitution togolaise, celle droite élevée, Faure Gnassingbé a prononcé la phrase du serment que voici :

 

« Devant Dieu et devant le peuple, seul détenteur de la souverainement populaire, nous Faure E. Gnassingbé, élu président de la République, conformément aux lois de la République, jurons solennellement, de respecter et de défendre la constitution que le peuple togolais s’est librement donné. De remplir loyalement les hautes fonctions que la nation nous a confiées, de ne nous laisser guider que par l’intérêt général, et le respect des droits de la personne humaine. De consacrer toutes nos forces à la promotion du développement, du bien commun, de la paix et de l’unité nationale, de préserver l’intégrité du territoire nationale, de nous conduire en tout, en fidèle et loyal serviteur du peuple »

 

Aboudou Assouma, président de la Cour Constitutionnelle a, ensuite, « donné acte à Faure E. Gnassingbé, Président de la République », de sa prestation de serment « en bonne et due forme » avant de le renvoyer « dans ses hautes fonctions ».

 

« Le suffrage universel a donc décidé. Il n’y a donc plus personne pour s’y opposer. La Cour constitutionnelle vous a déclaré élu dans sa décision du 02 mars 2020. Si d’aventure, par mégarde ou étourderie, quelqu’un s’y oppose, la force doit rester à la loi. Ce que nous disons fait loi et la loi s’impose à tous », a affirmé Aboudou Assouma, faisant allusion aux contestations de la réélection de Faure Gnassingbé par l’ancien Premier ministre Kodjo Agbéyomé, arrivé 2e selon les résultats officiels avec 19,46 % des voix.

 

L’ancien Premier ministre est d’ailleurs actuellement accusé, du fait de sa contestation des résultats de la présidentielle du 22 février, de troubles aggravés à l’ordre public, publication de fausses informations, dénonciation calomnieuses et atteinte contre la sûreté intérieure de l’Etat, puis placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de poursuivre la contestation.

 

La voie étant dégagée par la justice, Faure Gnassingbé entre ainsi à compter de ce dimanche 03 mai 2020 en fonction pour son 4e mandat. Il a reçu des mains du grand chancelier de la République, Barry Moussa Barqué, le grand collier de « grand maître de l’ordre national du mono ».

 

Pour rappel, Faure Gnassingbé est arrivé au pouvoir en avril 2005 à la suite du décès de son père Gnassingbé Eyadéma (38 ans de pouvoir). Il a ensuite été réélu en 2010, en 2015, puis en février dernier.

 

Mais son élection a toujours été contestée par l’opposition togolaise pour « fraudes et truquage » des résultats.

 

Ken LOGO

(avec Anadolu)

Post a Comment