Togo – HCRRUN : « A Bè, le message est passé »

Togo – HCRRUN : « A Bè, le message est passé »

C’est ce qu’a déclaré ce mercredi Mme Awa Nana, la présidente du HCRRUN à la presse au terme d’une grande sensibilisation au centre communautaire de Bè autour du processus de réparation aux victimes des violences que le Togo a connu de 1958 à 2005. La réparation dont il est question pour l’heure concerne les victimes de 2005.

 » A Bè, le message est passé  » c’est ce qu’on peut retenir du passage par Bè ce mercredi des premiers responsables du HCRRUN, Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’unité Nationale. 

Cette conclusion de la présidente du HCRRUN est une réponse aux différentes inquiétudes liées à la perception qu’on a de Bè, une partie de Lomé réputée sensible, pro-opposition, ayant connu de diverses formes des violences que le pays a connu depuis le début du vent de la démocratie.

Echanges parfois chauds mais, emprunts de convivialité et de compréhension avec la participation de diverses couches de la population de la localité et environ.

C’était au Centre Communautaire de Bè.

Mme Awa Nana a expliqué à la population les fondamentaux de sa mission en rappelant que ‘le programme de réparation est une recommandation de la commission vérité Justice et réconciliation qui a formulé au terme de son mandat 68 recommandations dont la 34e fonde le programme de réparation’ dont elle et son staff travaille à la mise en oeuvre.

A la lecture de cette recommandation, on comprend clairement que ‘pour exécuter le programme de réparations, la CVJR a recommandé que ce volet soit confié à une institution indépendante, jouissant d’une autonomie de gestion et d’une autonomie financière’. Elle a ainsi clairement indiqué que cette mission soit confiée au HCRRUN.

Créé depuis 2008, le HCRRUN est donc chargé de cette mission que lui a confié l’autorité suprême en exécution de la volonté émise par Mgr Nicodème Barrigah président d’alors de la CVJR.

Après avoir fait le tour de cette question, des questions précises ont été abordées avant des séances de questions réponses.

Il a été question notamment de questions d’orientations comme:  Qui peut être bénéficiaire de ce programme de réparations?, Comment les victimes ont-elles été identifiées ?, Toute personne ayant fait une déposition à la CVJR est-elle reconnue comme victime à réparer ?, Des victimes ayant fait l’objet de réparations antérieures à la création de la CVJR sont-elles prises en compte dans ce nouveau programme de réparations ? etc…..

Le Togo est fondamentalement entré dans une nouvelle ère. La volonté de se réconcilier entre eux et de construire l’avenir du Togo ensemble. Cette volonté a commencé depuis le 20 Août 2006, date à laquelle les acteurs politiques ont pris conscience qu’il faut tourner la page en signant un accord politique sensée régler définitivement les différends entre pouvoir et opposition.

La mise en oeuvre efficace de cet accord sur tous les plans devrait être un élément moteur de la réussite de la mission du HCRRUN, puisque même s’il est évident que le message du HCRRUN passe, l’on ne doit pas perdre d’esprit la mission ne s’arrête pas là. Le pardon vient du Coeur. Vivement que le HCRRUN arrive à toucher les coeurs au delà de tout le matériel qui interviendra dans le programme de réparation aux victimes des violences que le Togo a connu de 1958 à 2005.

Le Seul acquis en tout cas et qui rassure, c’est que beaucoup de togolais, de bè comme d’Agoè ou ailleurs encore l’ont exprimé,  »plus jamais ce qui s’est passé en 2005 au Togo ».

Ken LOGO

 

 

Post a Comment