Togo: Kodjo Agbéyomé prêt à affronter la justice

Togo: Kodjo Agbéyomé prêt à affronter la justice

L’opposant Kodjo Agbéyomé s’est dit prêt ce jeudi à Lomé à répondre favorablement et en personne aux convocations du procureur de la République pour des accusations portées contre sa personne dans le cadre du contentieux électoral né de la présidentielle du 22 février dernier.

 

Il intervenait sur les antennes d’une radio locale de Lomé avec la même verve et la même détermination qu’on lui connait toujours, dans les actes qu’il posait depuis l’annonce de sa candidature à la dernière élection présidentielle du 22 Février, la campagne électorale, et les résultats provisoires suivis des définitifs. Tout ceci en passant par son autoproclamation « Président démocratiquement élu » alors même que c’est Faure Gnassingbé qui est déclaré vainqueur de la présidentielle par la cour constitutionnelle avec plus de 70% des voix.

  

C’est la première fois que l’ancien Premier ministre (aussi ancien président de l’Assemblée Nationale togolaise, président du MPDD, Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement dont il est d’ailleurs député à l’Assemblée Nationale), se prononce publiquement depuis la levée le lundi 16 mars dernier, de son immunité parlementaire.

 

Avec le silence dans lequel s’est rangé l’homme depuis un moment, nombre sont ceux qui pensait qu’il allait changé de ton. Mais non. 

 

Les députés ont agit à la demande du procureur qui compte le poursuivre pour de lourdes charges parmi lesquelles, « trouble à l’ordre public », « publication de fausses nouvelles », et « tentatives d’atteinte à la sûreté de l’État ».

 

Kodjo s’est dit prêt à affronter cette justice qui dit il est au pas de charge derrière lui pour des actes posés dans le cadre strict de la campagne électorale.

 

« On me dit que j’ai parlé aux militaires, ne font-ils pas partie du corps électoral ? » s’est interrogé le président Autoproclamé Kodjo Agbéyomé très remonté à l’entendre.

 

«On ne peut voler quelqu’un et en même temps le harceler comme on le fait» ajoutera t-il avant de détailler tout ce qu’il aurait pu faire qu’il n’a pas fait pour l’instant.

 

« …Ils … m’ont insulté, notamment le professeur Agba. Il a raconté un certain nombre de conneries. J’ai entendu Trimua s’égosiller, ce n’est pas un problème. Moi, je ne les poursuis pas. On viole la constitution en ne mettant pas à la disposition des candidats des fonds de campagne, je ne poursuis personne. Je n’ai pas envoyé les populations dans la rue pour chercher leur victoire. Je ne dépose pas plainte contre eux et on me dit que j’ai parlé aux militaires » 

 

Kodjo Agbéyomé est officiellement sorti de la présidentielle du 22 Février 2020 avec un peu moins de 20 % des voix, après Faure Gnassingbé crédité de plus de 70 % et suivi de Jean Pierre Fabre arrivé 3e avec moins de 5 % des voix.

 

Kodjo qui continue de réclamer sa victoire prétend avoir gagné avec un score entre 57 et 61 % et réclame le rétablissement de la vérité des urnes. Il est soutenu par les candidats Aimé Gogué et Komi Wolou voire le parti PNP, parti National Panafricain qui ont clairement affirmé qu’il est le gagnant de la présidentielle du 22 février dernier.

 

Jean Pierre Fabre quand à lui, qualifie les chiffres publiés de « Fantaisistes », inventés par la CENI, Commission Electorale Nationale pour donner la victoire au premier tour à Faure Gnassingbé. L’ex chef de fil de l’opposition a même saisi la cour de justice de la CEDEAO pour  l’annulation du scrutin.

 

Ken LOGO

Post a Comment