Togo : L’ANGPF veut accompagner à 100% la part des marchés publics réservés aux femmes et aux jeunes

Togo : L’ANGPF veut accompagner à 100% la part des marchés publics réservés aux femmes et aux jeunes

Soucieux  d‘accompagner à concurrence des 100% les marchés publics octroyés dans le cadre de la mesure spéciale prise au sommet de l’état de réserver à concurrence du quart des marchés publics du pays aux femmes et jeunes entrepreneurs togolais, l’Agence Nationale de la Promotion et de  Garantie de Financement des Petites et Moyennes Entreprises a sensibilisé ce mercredi près des deux cents jeunes et femmes entrepreneurs à Lomé.

 

« Nous avons initié cette rencontre des jeunes et femmes concernés par la mesure de réservation des 25 % pour les sensibiliser sur les actions que mènent l’ANPGF aux côtés du gouvernement togolais pour la vulgarisation cette mesure et donner l’information sur les dossiers à fournir pour bénéficier de notre accompagnement » a expliqué à la presse  Simone TEBAYEMA, directeur des études, du portefeuille et des Interventions Financières à l’ANPGF.

 

Vue partielle de la salle de formation de la CCIT

De souvenance, début janvier de cette année 2019, Faure Gnassingbé, le président de la République togolaise a décidé, dans le cadre de son mandat social et en vue de promouvoir les jeunes et les femmes entrepreneurs, « que son gouvernement réservera 25 % des marchés publics » aux entreprises qu’ils dirigent.

 

L’ANPGF travaille donc à ce sujet pour que ceux pour qui cette part de marché est réservée, y tirent effectivement profit.

 

La sensibilisation de ce mercredi 9 octobre 2019, qui s’est déroulée à la chambre du commerce et d’Industrie du Togo est la 11e du genre sous l’appellation « mercredi de l’entrepreneur ».   Mercredi de l’Entrepreneur est événement mensuel institué par l’ANPGF, au lendemain de la disposition spéciale du chef de l’état et qui porte d’ailleurs des fruits.

Abonnez vous à la newsletter

[contact-form-7 id= »4081″ html_class= »cf7_custom_style_2″]

En effet,  dès l’entame de la mise en œuvre de cette mesure, l’Agence Nationale de la Promotion et de  Garantie de Financement des Petites et Moyennes Entreprises s’est engagée dans l’accompagnement financier et technique de l’initiative par la mobilisation des fonds ou des ressources de financement et la facilitation d’accès au financement pour ces jeunes et femmes entrepreneurs visés par la mesure. Une mission régalienne depuis début 2018 d’ailleurs.

 

« Depuis 2018, nous avons reçu plus 500 millions de sollicitations, au moins 98 % de ces sollicitations ont été servies » a assuré Simone TEBAYEMA.

 

98%, c’est environ une cinquantaine de jeunes et femmes qui ont pu avoir de l’ANPGF près de 400 millions de Fcfa de financement.

 

« La stratégie de l’ANPGF est de mettre, une fois que les conditions sont remplies, à la disposition des jeunes et femmes qui ont des entreprises qui sont pérennes et qui réalisent des marchés contractés par les autorités compétentes du notre pays » détaille Mme TENAYEMA assurant que l’objectif de l’agence est de porter à travers ces réunions d’information à la cible, la part du niveau d’accompagnement plus haute et faire en sorte que la mesure profite à un maximum de chefs d’entreprises jeunes et femmes.

 

Ken LOGO

Chargement...