Togo : L’Assemblée autorise la justice à poursuivre Agbéyomé au pénal

Togo : L’Assemblée autorise la justice à poursuivre Agbéyomé au pénal

L’Assemblée nationale togolaise a levé, lundi, l’immunité parlementaire du député Kodjo Agbeyome, ancien président d’Assemblée nationale, ancien Premier ministre et candidat malheureux à la présidentielle du 22 février dernier, autorisant ainsi la justice à le poursuivre pénalement.

 

Kodjo Agbeyome, candidat de l’opposition à la dernière élection présidentielle du 22 février s’est autoproclamé le lendemain du scrutin « président démocratiquement élu avec près de 60 % des voix ».

 

À ce titre, il a procédé à la nomination d’un « Premier ministre et d’un ministre des Affaires étrangères » et appelé l’armée à se joindre à lui dans l’intérêt de la Nation.

 

Malgré la publication des résultats provisoires par la Commission électorale, ensuite définitifs par la Haute cour donnant Faure Gnassingbe vainqueur avec 70,78 % des voix, Kodjo Agbeyome a continué à réclamer sa victoire, supportée également par d’autre candidats de l’opposition.

 

Pour tous ces actes, la justice togolaise compte le poursuivre au pénal avec de lourds chefs d’accusation comme « trouble à l’ordre public », « publication de fausses nouvelles », et « tentatives d’atteinte à la sûreté de l’État ».

 

C’est donc pour ce faire que le procureur de la République près de la Cour suprême du Togo a saisi l’Assemblée nationale pour la levée de son immunité parlementaire et de l’autoriser à ouvrir une procédure contre lui en qualité de député, et ancien président de l’Assemblée nationale togolaise.

 

À cela, l’Assemblée nationale, réunie en plénière ce lundi 16 mars 2020, a répondu favorablement.

 

Lors d’un suffrage secret, 80 députés ont voté  »pour », 2 ont voté  »contre » et 8 se sont abstenus, soit 90 députés présents sur 91 inscrits à l’hémicycle pour le compte de cette 6e législature.

 

Le vote pour l’autorisation à poursuivre l’ancien président de l’Assemblée nationale togolaise qui s’est déroulée ensuite à main levée, a recueilli, de son côté, 78 voix pour, 1 contre et 11 abstentions.

 

Les abstentions sont essentiellement des voix des députés de l’opposition.

 

 »Nous n’avons pas le choix que de voter abstention parce que nous n’avons pas eu la chance de comprendre ce dossier au fond. Nous aurions aimé rencontrer ce collègue de l’opposition pour mieux comprendre sa position sur ce qu’on lui reproche. Mais cela n’a pas été le cas », a expliqué à la presse à la fin de la plénière Gerry Taama député de l’opposition et président de groupe parlementaire.

 

« Les députés ont voté sans consignes de vote. Le vote s’est déroulé en âme et conscience et nous pouvons nous réjouir de ce que tout s’est passé dans les bonnes conditions conformément aux dispositions du règlement intérieur du parlement prévues aux articles 78 et 79 », a indiqué, de son côté, Yawa Tsegan, présidente de l’Assemblée nationale Togolaise avant de lever la séance.

 

Le Gouvernement représenté par Pius Agbetome garde des sceaux et ministre de la Justice, s’est félicité de cet accord de l’Assemblée nationale pour permettre à Kodjo Agbeyome de répondre des accusations à son encontre le moment venu devant la justice.

 

Pour rappel, l’Assemblée nationale togolaise est majoritairement issue du parti Unir (au pouvoir) avec 59 députés, 14 sièges seulement pour l’opposition et 18 indépendants.

 

Ken LOGO

(Avec Anadolu)

Post a Comment