Togo: Les députés autorisent le vote de la diaspora avec des conditions

Togo: Les députés autorisent le vote de la diaspora avec des conditions

Les députés à l’Assemblée nationale Togolaise ont autorisé ce mardi les togolais de l’extérieur à participer pour la première fois aux échéances électorales à venir.

 

Un projet de loi du gouvernement Togolais modifiant 33 articles du code électoral en vigueur avec création d’un nouveau, a été voté  en plénière en présence de 70 députés. Un petit groupe de députés de l’opposition parlementaire s’est abstenu au motif que cet exercice effectif du droit de vote des togolais de l’extérieur a trop de restrictions.

 

 »Quand on donne, on le fait totalement, pas les mains à moitié ouvert » a soutenu Gerry Taama président du groupe parlementaire NET-PDP.

 

« Plutôt un véritable pas en avant » selon Atchole Président du groupe parlementaire UNIR du nom du parti au pouvoir.

 

« Maintenant, le processus électoral peut se poursuivre normalement » a renchérit Payadowa Boukpessi, ministre de l’administration territoriale de la décentralisation et des collectivités locales, porte-parole du gouvernement à cette plénière.

 

 »Ces modifications sont faites pour faire suite aux recommandations de la feuille de route de sortie de crise de la CEDEAO, qui nous a instruit de faire ces réformes le 31 juillet 2018, pour permettre aux compatriotes de l’extérieur d’exercer leur droit de vote » a indiqué Boukpessi.

 

Les modifications apportées au code électoral ont trait au type d’élections auxquels les togolais de l’extérieur peuvent prendre part, le nombre d’électeurs potentiels minimum pour l’ouverture d’une commission électorale d’ambassade indépendante (300 inscrits au moins ayant effectivement leur carte consulaire vieille de six mois au moins), les conditions de campagne dans les pays étrangers et l’exigence de résidence dans le pays de vote avant de siéger pour le compte d’un parti politique dans un démembrement de la ceni à l’extérieur.

 

Une fois la modification actée, Boukpessi a soutenu que  »la nouvelle version de la loi portant code électoral au Togo, sera promulguée dans cette même semaine et le gouvernement verra ensemble avec les ambassades et représentations consulaires, là où le nombre de togolais inscrits atteint 300 pour que des dispositions nécessaires soient prises en vue de l’ouverture ou non d’une commission électorale d’ambassade indépendante ».

 

« Dans tous les cas, le Togo ne peut pas organiser des élections dans tous les pays du monde. Et si dans un pays le nombre 300 inscrits n’est pas atteint, il n’y aura pas d’ouverture de bureau de vote ou de commission électorale d’ambassade indépendante » a indiqué Boukpessi ajoutant  »qu’il ne sera pas aussi question de mettre plusieurs pays ensemble pour atteindre le nombre d’électeurs requis ».

 

Les présidentielles de 2020 devront avoir lieu au plus tôt le 19 Février et au plus tard le 05 mars, a indiqué le weekend dernier la cour constitutionnelle dans un communiqué.

 

Dans la foulée la Commission électorale annonce une révision de listes électorales de trois jours fin novembre.

 

Déjà sept intentions de candidatures ont été annoncées pour ce scrutin qui se déroulera pour la première fois en deux tours au Togo.

 

Ken LOGO

Post a Comment