Togo : L’opposant Kodjo Agbéyomé entre les mains de la gendarmerie

Togo : L’opposant Kodjo Agbéyomé entre les mains de la gendarmerie

L’opposant Kodjo Agbéyomé, arrivé en seconde position lors de la présidentielle du 22 février 2020 avec 19,45 % derrière Faure Gnassingbé crédité de 70,78 % des voix au premier tour a été arrêté ce mardi matin à son domicile par la gendarmerie nationale togolaise.

 

Il est accusé de ne pas coopérer avec la justice puisque pour 3 fois, il n’a pas répondu à la convocation de la gendarmerie dans une enquête en cours contre lui.

 

Depuis le lendemain de la présidentielle, Kodjo Agbéyomé soutient avoir gagné avec un résultat de près de 60% et a procédé à la nomination d’un premier ministre, d’un ministre des affaires étrangères et a installé un cabinet et se fait appelé « Président démocratiquement élu ».

 

Le procureur de la république porte contre lui plusieurs chefs d’accusations dont les troubles à l’ordre public et une tentative d’atteinte contre la sureté de l’état.

 

Convoqué par le service des renseignement de la gendarmerie nationale pour la 3e fois ce matin, ses avocats ont clairement informé lundi face à la presse que l’ancien premier n’allait pas faire le déplacement pour des raisons de santé. Ils ont appelé le procureur à suspendre le procédure en cours contre lui le temps que sa santé se rétablisse.

 

« Kodjo Agbéyomé souffre d’une douleur lombaire que les médecins ont reconnu et avec certificat médical à l’appui. Le procureur est bien mis au courant. Donc il ne s’agit pas d’une défiance vis à vis de la justice. Pour que notre client soit en mesure de répondre avec toutes les facultés à une convocation au pénal » a soutenu Me Atsoo Darius, un avocat du collectif de défense de l’ancien premier ministre.

 

Il a aussi affirmé que Kodjo Agbéyomé a saisi la justice pour vice de procédure dans la levée de son immunité parlementaire le 16 mars par les députés et que la décision se fait attendre pour le 28 Avril prochain. Une raison de plus que le procureur laisse son client se rétablir pour ensuite poursuivre le dossier.

 

Enfin, Darius a soutenu devant la presse que son client était totalement disponible à répondre à toutes les convocations pour rétablir la vérité des faits qui lui sont reprochés.

 

Mais visiblement, les appels des avocats n’ont pas été entendus. Le domicile de l’ancien premier ministre togolais a été pris d’assaut et gardé toute la nuit par un important dispositif de la gendarmerie, jusqu’à son arrestation vers 11h ce mardi 21 Avril 2020.

 

Un journaliste, Aristide Ahatefou, qui se retrouvait sur les lieux à l’heure de l’arrestation a été également mis aux arrêts par les forces de la gendarmerie, ont affirmé des témoins.

 

Les deux sont actuellement à la gendarmerie nationale et doivent répondre aux questions du service des renseignements et d’Investigations de la gendarmerie nationale togolaise.

 

Ken LOGO

Post a Comment