Togo: Manifestation dispersée au rassemblement par gaz lacrymogènes à Lomé

Togo: Manifestation dispersée au rassemblement par gaz lacrymogènes à Lomé

Les Forces de l’ordre et de sécurité ont dispersé vendredi soir par coups de gaz lacrymogènes les premiers regroupements des militants de l’opposition à Lomé, dans le but de contester la victoire de Faure Gnassingbé , proclamée par la Commission Electorale, avec 72,36 % à la présidentielle de samedi 22 février dernier.

 

A l’appel Mgr Philippe Kpodzro, archevêque émérite de Lomé et de l’ex premier ministre Kodjo Agbéyomé, classé 2e avec 18,37 % selon les résultats de la CENI Commission Électorale Nationale Indépendante mais qui réclame une victoire avec un score qui oscille entre 57 et 61 % des voix, les togolais devraient manifester pour demander à la CENI de publier la vérité des urnes.

 

Mais la manifestation a été déclarée interdite par le gouvernement togolais jeudi soir.

 

«Tous ceux qui y prendront part, se rendront coupables de participation à une manifestation illégale. Les forces de l’ordre et de sécurité seront déployées pour faire respecter la loi afin de permettre aux Togolais de vaquer librement à leurs préoccupations » a indiqué le communiqué signé de Payadowa Boukpessi ministre de l’administration territoriale du Togo lu au JT de la télévision nationale togolaise

 

Payadowa Boukpessi avait soutenu que la dynamique Kpodzro n’avait fait aucune déclaration officielle quand à la tenue de cette manifestation. Une note du ministère de la sécurité adressée aux forces de l’ordre, a expressément demandé d’empêcher la tenue sur l’ensemble du territoire de manifestations publiques dans le but de faire respecter la loi.

 

Du coup, ce vendredi soir, aucun regroupement des militants de l’opposition n’a été autorisé à Lomé. Ceux qui ont essayé ont rapidement été dispersés par des coups de gaz lacrymogènes. Et plusieurs personnes qui ont été arrêtées. Et des blessés sont également recensés. 

 

Depuis le matin d’ailleurs, les forces de l’ordre et de sécurité du Togo ont bouclé le point de regroupement des militants, assiégé les leaders à domicile. Ni Kodjo Agbéyomé, Ni l’archevêque émérite de Lomé, ni les militants de « la Dynamique Kpodzro » qui a présenté la candidature de l’ex premier ministre, n’a eu la chance d’atteindre le point de rassemblement.

 

Le prélat, vieux de 90 ans, qui venait de sortir d’une audience à l’ambassade de l’Union Européenne au Togo, a été intercepté par les forces de l’ordre puis conduit à son domicile peu après 12h GMT, selon les déclarations de marc Mondji, l’assistant personnel de l’archevêque émérite, affirmant que « Depuis lors, le prélat n’est pas autorisé à sortir ».

 

Depuis dimanche soir le Togo est de nouveau plongé dans une crise post-électorale. Faure Gnassingbé et Kodjo Agbéyomé se discutent le pouvoir. Les états unis ont recommandé un recompte des voix bureau de vote par bureau de vote pour garantir la vérité des urnes. Ce que le gouvernement togolais a rejeté catégoriquement.

 

Ken LOGO

Post a Comment