Togo : Pour la première fois, une femme portée à la tête de l’Assemblée

Togo : Pour la première fois, une femme portée à la tête de l’Assemblée

Pour une première fois dans l’histoire du pays, les députés de la 6e législature ont porté une femme mercredi à la tête de l’Assemblée Nationale, Mme Tségan Yawa Djigbondi, questeur de la précédente législature, députée élue du parti UNIR au pouvoir.

L’élection s’est déroulée au siège de l’Assemblée nationale lors de la 3e séance plénière de la session d’âge de cette 6e législature.

Seule candidate à ce poste, Mme Tsegan a été élue « Présidente de l’Assemblée Nationale Togolaise » à l’unanimité des 91 députés élus aux termes des législatives du 20 décembre.

Titulaire d’une maîtrise en droit des affaires et d’un diplôme d’inspecteur des impôts en France, Yawa Tsegan, 48 ans, a fait son entrée au parlement en 2013 comme députée UNIR dans la circonscription électorale de Kloto. Elle a occupé jusqu’à la fin de la précédente législature, le poste de 1er questeur.

Réélue aux législatives du 20 décembre 2018, celle qui lors du congrès du parti UNIR à Tsévié (50 km nord EST de Lomé) s’est vu confier le poste de trésorière générale au sein du bureau national du parti de Faure Gnassingbé, vient d’être portée au sommet de la deuxième  grande institution du pays pour un mandat de 5 ans.

Mme Tsègan Yawa Djigbondi, a été félicité pour son élection par André Johnson le doyen d’âge de cette législature (71 ans) avant de lui passer le maillet en lui souhaitant ‘un mandat pleinement réussi’.

La nouvelle présidente de l’Assemblée Nationale togolaise a ‘remercié à son tour ses pairs pour la confiance qui lui est faite’. Elle s’est dite ‘consciente de la mission exaltante qui l’attend à la tête de l’institution’ et s’est engagée à ‘travailler pour répondre positivement à l’espoir placé en lui’.

La première tâche de la présidente de l’Assemblée Nationale togolaise sera d’organiser la prochaine rentrée parlementaire officielle, se préparer à écouter le discours programme du prochain Premier ministre et plus important ; les questions de réformes qui continuent de préoccuper la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise qui sera pour la première fois en 2019 dans les rues le 26 Janvier prochain.

La C14 ne reconnait pas ce parlement et affirme que la manifestation du 26 sera l’occasion de montrer au monde entier « la détermination des togolais à en finir avec le régime de Faure Gnassingbé », réclamer et obtenir les réformes politiques nécessaire à la tenue de nouvelles élections.

Peine perdue selon le gouvernement qui pense qu’il est l’heure de passer à « autre chose »

Mme Yawa Tsègan va rapidement se mettre au travail. Elle sera entourée dans sa mission pour les 5 ans de mandat par un bureau de 11 membres dans le quel on retrouve 3 autres femmes, le doyen d’âge (71 ans) et le plus jeune député de la 6e législature (28 ans).

Sur les 11 membres du bureau, 7 représentent le parti UNIR au pouvoir (59 députés/91), 2 représentent l’UFC, l’Union des Forces du Changement (principal parti de l’opposition togolaise avec 7 députés/91), 1 représentant du NET, Nouvel Engagement Togolais (3 députés/91), et un représentant des indépendants (18 députés/91).

Ken LOGO

Post a Comment