Togo: Tségan enclenche la procédure de levée de l’immunité de Kodjo Agbéyomé

Togo: Tségan enclenche la procédure de levée de l’immunité de Kodjo Agbéyomé

Yawa Tsegan, présidente de l’Assemblée Nationale togolaise a enclenché mardi soir, une procédure de levée de l’immunité parlementaire contre l’ancien Premier ministre et député, Kodjo Agbeyome, qui réclame sa victoire à la présidentielle du 22 février dernier.

 

Elle a rendu public, en effet, dans la nuit de mardi à mercredi une note portant création d’une commission spéciale pour répondre à la demande du procureur de la République près du tribunal de première instance de Lomé de lever l’immunité parlementaire de l’ancien Premier ministre pour répondre à des accusations du ministère civil contre lui.

 

Le député doit être entendu par ladite commission spéciale, mercredi 11 mars, pour en prendre la décision.

 

 »L’invitation adressée au président démocratiquement élu dit que la commission souhaite sa présence ou qu’il se fasse représenter. Eh bien, c’est ce qu’il va faire », a déclaré Brigitte Adjamagbo Johnson, porte-parole de Kodjo Agbeyome lors d’un point de presse, mardi dans la soirée.

 

Affirmant qu’il s’agit d’une méthode, de la maison, très connue et que l’objectif est d’intimider et de décapiter la contestation, Adjamagbo Johnson a mis en garde contre l’arrestation de Kodjo, et appelé la population à ne pas laisser faire.

 

L’assignation dont copie a été déposée au domicile de Kodjo par un huissier, mardi soir, indique clairement que le ministère public entend poursuivre Kodjo de plusieurs chefs d’accusation, dont « troubles à l’ordre public, diffusion de fausses nouvelles et tentatives d’atteinte à la sûreté de l’État ».

 

Depuis la publication des résultats définitifs de l’élection présidentielle, par la Cour constitutionnelle le 03 mars courant, la contestation des résultats s’est accentuée.

 

Kodjo qui s’est autoproclamé président, malgré ses résultats inférieurs à 20% des suffrages, a même nommé un Premier ministre et agit comme un président de la République.

 

Il a même appelé l’armée à se ranger de son côté, ce que la justice lui reproche.

 

Jean Pierre Fabre, l’ancien chef de file de l’opposition, classé 3e avec moins de 5% des voix, a saisi, mardi, la Cour de justice de la Communauté des Etats d’e l’Afrique de l’ouest (Cedeao) pour faire annuler le scrutin.

 

Les résultats définitifs officiels de la présidentielle donnent Faure Gnassingbe vainqueur avec plus de 70% des voix, dès le premier tour.

 

Ken LOGO

Post a Comment