Togo/Turquie: Les enjeux de la visite de Mevlut Cavusoglu

Togo/Turquie: Les enjeux de la visite de Mevlut Cavusoglu

Derrière la visite de travail au Togo de Mevlut Cavusoglu, le ministre turque des affaires étrangères, se cache un véritable enjeu de renforcement de coopération, qui jusque là, était très faible.

 

La relations de coopération entre les deux pays, en dehors des différentes visites du président togolais Faure Gnassingbé en Turquie ( Août 2014 lors de l’investiture du président turc Recep Tayyip Erdogan, Avril 2016 lors du 13e sommet de l’OCI suivi du sommet extraordinaire de la même institution en décembre 2017) se limitent à l’école Internationale Togo-Turquie de Lomé, le Collège technique en construction à Agoè-nyivé (Lomé) et l’octroi de bourses d’études aux étudiants et des stages de formation aux fonctionnaires togolais.

 

Bien que largement représenté en Afrique avec 41 ambassades, le Togo est le seul de ses pays limitrophes à ne pas avoir de représentation diplomatique de la Turquie. Le Togo est jusque là couvert par l’ambassade de la Turquie au Bénin. Même le consulat honoraire de ce pays à Lomé a été fermé en 2016 et vient juste de recommencer ses activités à la veille de l’arrivée de Mevlut Cavusoglu, sous le couvert de Kodjo Kpadenou, au titre de consul honoraire.

 

Prof Robert Dussey, ministre des affaires étrangères du Togo veut donc saisir l’occasion de la visite de travail de son homologue turc, pour renforcer les relations entre le Togo et la Turquie sur plusieurs plans.

 

Les ambitions du Togo

 

Sur le plan diplomatique, Robert Dussey, entend relancer les débats sur l’établissement des consultations politiques, l’ouverture d’une ambassade de la Turquie à Lomé, et des protocoles d’entente et d’accord déjà en discussion notamment sur l’exemption de visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques et autres….

 

Sur le plan économique et commercial, le Togo veut tirer profit de l’expertise  et de capitaux turcs pour la réalisation de ses projets dans le cadre de son Programme National de Développement-PND. Les domaines de l’industrie textile, du Café, les travaux publics et le renforcement des partenariats entre secteurs privés des deux pays, sont les points saillants des discussions en cours à l’hôtel du 2 février de Lomé entre les délégations togolaise et turque.

 

D’autres grands sujets font l’objet de discussion entre Robert Dussey et Mevlut Cavusoglu notamment dans les domaines de transport aérien, avec la possibilité pour l’aéroport Internationale Gnassingbé Eyadéma de nouer une relation avec la compagnie aérienne Turkish Airlines, et dans le domaine agricole par exemple, avec possibilité pour le Togo de développer des projets agro-industriels entre ses agropoles et les grandes entreprises agricoles turques.

 

Ken LOGO

Post a Comment