Togo : une peste porcine signalée à 50 km de Lomé

Togo : une peste porcine signalée à 50 km de Lomé

Le gouvernement togolais a annoncé l’existence d’une peste porcine Africaine dans un élevage située dans un village à la sortie nord-ouest de Lomé, ayant déjà occasionnée la mort de 44 porcs sur un effectif total de 103 têtes.

 

Il s’agit du village d’Assahoun située dans la préfecture d’AVE, à quelques 50 km de la capitale.

 

Selon un arrêté du ministre de l’Agriculture de la production animale et halieutique, cité par les médias locaux ce lundi matin, la déclaration d’infection a été faite à la suite des analyses au laboratoire central vétérinaire de Lomé.

 

« Ces analyses ont confirmé la présence du virus de la peste porcine africaine (PPA) dans ledit élevage », a affirmé Noël Bataka, ministre togolais de l’Agriculture de la production animale et halieutique, signataire de cet arrêté.

 

Il a indiqué, par ailleurs, que la détection de cette peste porcine africaine a entraîné « l’abattage et la destruction de tous les porcs résiduels ainsi que les produits dérivés dans toutes les exploitations porcines environnantes du foyer dans le canton d’Assahoun, la désinfection et un vide sanitaire de six mois ».

 

Une indemnisation sera accordée aux éleveurs dont les animaux seront abattus et détruits par les services vétérinaires, selon la grille d’indemnisation en vigueur au Togo. Le montant tournerait autour de 10.000 F.CFA soit (20 dollars) par tête de porcs abattue ou détruite.

 

Pour l’heure, le risque de contamination des humains par cette maladie n’est pas avéré.

 

« Il n’y a pas de risque de passage de ce virus à l’homme. Le virus de la PPA est inoffensif de par sa nature pour l’homme. C’est ce qui est connu. Mais comme les virus subissent des mutations, il vaudrait mieux être prudent. D’où l’abattage systématique. Et le gouvernement compense un peu les conséquences économiques aux producteurs », a affirmé à l’Agence Anadolu Dr Batawi Komlan, directeur de l’élevage.

 

Par ailleurs, le ministre togolais de l’Agriculture de la production animale et halieutique a aussitôt interdit les mouvements de porcs, de leurs produits dérivés ainsi que le matériel d’élevage et des aliments d’animaux dans la zone d’infection pendant 6 mois.

 

Ken LOGO

Post a Comment