TOGO/ UNE SESSION EXTRA POUR DÉBATTRE DE LA MODIFICATION CONSTITUTIONNELLE S’OUVRE JEUDI

TOGO/ UNE SESSION EXTRA POUR DÉBATTRE DE LA MODIFICATION CONSTITUTIONNELLE S’OUVRE JEUDI

L’assemblée nationale togolaise a décidé ce mercredi d’ouvrir jeudi une nouvelle session extraordinaire exclusivement consacrée à l’étude et au vote du projet de loi portant modification constitutionnelle introduit par le gouvernement togolais. A constaté la rédaction de Africa Full Success

« Pour répondre à l’urgence du moment et répondre aux différentes positions dans l’hémicycle, je suspends à nouveaux nos travaux et demain, nous allons travailler dans un premier temps sur l’ordre du jour préétabli, et clôturer cette session extraordinaire. Puis nous allons ouvrir une nouvelle session exclusivement consacrée au projet de réformes constitutionnelles introduit par le gouvernement » a déclaré Dama Dramani, président de l’Assemblée Nationale togolaise.

Il a informé l’assemblée Nationale de ce que « la conférence des présidents a pris connaissance du contenu du texte envoyé par le gouvernement et que le projet a été transmis a la commission des lois pour étude avant la prochaine plénière ».

« Nous avons instruit la commission d’accélérer les travaux pour répondre à l’urgence de l’heure » à indiqué Dama Dramani.

Mardi, il avait annoncé que le projet de loi du gouvernement sera étudié en même temps que ‘la proposition de loi introduite au mois de Juin 2017 par les députés de l’ANC et ADDI (opposotion)’.

Ce mercredi 13 septembre 2017, conformément a l’article 38 du règlement intérieur de l’assemblée Nationale togolaise, l’opposition a retiré cette proposition dit-elle « être en conformité avec la réclamation actuelle qui est le retour a la constitution de 1992 »

« Au moment où nous introduisions cette proposition, la situation n’était pas pareille. La réclamation actuelle de l’opposition est le retour à la constitution de 1992. Le retrait est intervenu pour ne pas être en contradiction avec nous même » a expliqué Isabelle Améganvi député de l’opposition à l’Assemblée Nationale.

La modification de la constitution togolaise que les députés togolais doivent valider ou non a partir de  demain portent sur les articles 52, 59 et 60 qui portent désormais « limitation de mandat présidentiels à deux maximum de cinq ans chacun, et un mode de scrutin a deux tours ».

« Cette initiative est de nature à favoriser la préservation d’un climat de paix et de sérénité indispensable pour permettre à notre pays d’intensifier les efforts visant à répondre aux préoccupations essentielles des populations en matière d’amélioration de leurs conditions de vie » avait expliqué le 06 Septembre dernier Guy Madjé Lorenzo ministre de la communication du Togo.

« Une diversion » avait indiqué l’opposition qui multiplie des manifestations pour réclamer un retour à la constitution de 1992 (avec toutes les conséquences qui en découlent). Un grand meeting est à nouveau annoncé pour ce vendredi dans la capitale togolaise.

Ken LOGO

Post a Comment